Pour arriver dans le Royans depuis Grenoble, il faut traverser les paysages du Vercors, grands plateaux herbeux, forêts denses, villages de moyennes montagnes, et entrer dans les gorges dans lesquelles les routes vertigineuses sont taillées au flanc des falaises et percent parfois la roche via des tunnels.

Je m’installe pour le weekend dans un camping à Chorange le long de la rivière de la Bourne.

Pont-en-Royans

Je suis toujours un peu gênée lorsque je fais la touriste dans les villages. Il y a des personnes qui vivent dans les ruelles qu’on parcoure en scrutant chaque coin de rue. J’ai l’impression d’être intrusive, de rentrer dans l’intimité des habitants qui vivent dans ces lieux.

J’ai tout de même visité le village. 😉 Depuis le temps que j’entends parler de ces maisons suspendues au dessus de l’eau! Et, c’est peut-être le fait d’en avoir si souvent entendu parler qui a fait que finalement j’étais un peu déçu de l’aspect général qui se dégage de la ville même si, de mon point de vue, certaines choses valent la peine qu’on s’y arrête :

Les fameuses maisons suspendues au dessus de la Bourne avec leurs façades colorées qui se reflètent dans l’eau de la rivière.

Le dédale des ruelles de l’ancien village médiéval dans la partie haute de la ville et qui permet ensuite de monter jusqu’à l’ancienne tour féodale « des trois châteaux » pour admirer le large panorama.

Je pense être passée à coté de beaucoup d’autres éléments patrimoniaux que la ville a à offrir. N’hésitez pas à compléter l’article par vos connaissances ou expériences en commentaire.

Il parait qu’il est aussi sympa de remonter dans les gorges de la Bourne au dessus du village, mais je ne l’ai pas fait.

Combe Laval

En piochant des idées de destination sur internet, j’avais repéré sur le blog d’Itinéra Magica une « randonnée secrète » à Combe Laval. Comme Ariane (l’auteure du blog) le décrit dans son article, Combe Laval est « un immense amphithéâtre de pierre, profond de 4km et haut de 600m coiffé de crêtes comme autant de vagues qui se brisent, où des falaises immenses encerclent le fond de la vallée comme une herse. »

La longue petite route qui amène jusqu’au fond de la combe, permet d’accéder au monastère de Saint Antoine Le Grand, qui était malheureusement fermé aux visites ce jour là.

La randonnée secrète part depuis le chemin qui longe le monastère sur la gauche.  Pendant la première demi heure de marche, je pense m’être trompée de chemin jusqu’à l’arrivée au niveau de la canalisation puis du torrent du Cholet. Je continue de monter le long de celui-ci en admirant ses vasques et ses cascades. Mais je n’ai pas réussi à atteindre la source du Cholet qui avait l’air d’être vraiment magnifique. Le chemin semblait s’évanouir dans le pierrier. Ou est-ce que ce n’était pas le bon passage ?  C’était glissant, je n’étais pas très rassurée et dans le doute, après quelques tentatives et hésitations, j’ai préféré rebrousser chemin. Mais je suis quand même assez déçue de ne pas avoir vu ce bassin vert émeraude et cette cascade. Je reviendrais dès le printemps prochain, dans l’espoir d’aller jusqu’au bout de la balade.

Ce weekend dans le Vercors se termine ici. Mais il reste encore tellement de lieux à explorer. Ce massif est juste a coté de chez moi et je le connais si peu. Et vous, quels ont été vos coups de coeur dans le Vercors ? Les lieux incontournables qu’il ne faut pas rater ou encore vos coins secrets, moins connus, que vous voulez bien partager avec nous ?

1h

TEMPS D’ACCES
DEPUIS GRENOBLE

2

JOURS

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *