Le dernier weekend dans le parc naturel des Ecrins m’avait laissé un gout d’aventure inachevée (→ voir article) et c’est donc plein d’enthousiasme que je suis repartie en compagnie de Pascal Explore ce dernier samedi d’octobre en direction de La Grave.  Notre objectif de randonnée : le lac du Goléon.

Les derniers kilomètres en voiture se font sur une route en balcon qui traverse d’authentiques petits hameaux de montagnes avec leurs maisons en pierres : Les Hières, Valfroide, Ventelon, le Chazelet. On se demande s’il y a vraiment des personnes qui vivent ici à l’année, isolé du reste du monde et confrontés aux conditions climatiques de la haute montagne. Le lieu est presque désert. Nous croisons seulement deux ânes qui se prélassent au milieu de la piste et nous obligent à sortir de la voiture pour les pousser gentiment sur le côté.

On gare la voiture juste après le hameau Valfroide et on se sent déjà totalement dépaysé. On a une vue totalement dégagée sur le massif de la Meije et sur ses glaciers. Mais le départ de notre ballade est de l’autre coté. On aperçoit la neige pas très loin et on imagine déjà grimper tout en haut jusqu’à mettre les pieds dedans.  Mais avant il faut remonter dans les prairies du vallon qui se transforme rapidement en un sentier beaucoup plus minéral et ça grimpe dur. Avec le vent et le grondement du torrent, on ne s’entend presque plus parler. La neige nous parait finalement presque trop loin. Plusieurs centaines de mètres de dénivelé plus haut on arrive sur un replat en surplomb ou l’on découvre tour à tour le refuge puis le lac du Goléon légèrement plus en contrebas.

Si vous partez explorer la rive droite du lac vous pourrez admirer une magnifique vue sur les aiguilles d’Arves et il vous suffira de tourner la tête pour admirer les parois Nord de la Meije couvertes de glacier. Nous ne sommes pas allés sur la rive Gauche.

Après avoir bien profité des abords du lac, on entame la redescente en même temps que  le soleil qui illumine les dernières épines orangées des Mélèzes et les prairies dorées. La lumière se reflète aussi dans le torrent.  Lorsqu’on arrive enfin à la voiture, les derniers rayons du soleil effleurent le sommet de la Meije. Le retour jusqu’à Grenoble se fera dans la nuit.


Données pratiques

1h40

TEMPS D’ACCES
DEPUIS GRENOBLE

720

DENIVELE

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *